Dolce

FeroshCasting2017_Nel4481

Je me réveille plein de toi. Ton portrait et les souvenirs de notre première rencontre n’ont laissé de repos à mes sens. mio dolce amor, reçois un millier de baisers ; mais ne m’en donne pas, car il brûle mon sang.

Lettre de Napoléon à Josephine – Paris, le 6 brumaire an IV – Napoléon Bonaparte

Continuer la lecture de Dolce

Publicités

New 1900

1900

Chaque homme doit inventer son chemin.

Citation de Jean Paul Sartre

Continuer la lecture de New 1900

La mort du Cygne

La mort du Cygne

Sur les ondes appesanties, flottait un nuage de cygnes clairs.
Ils laissaient un reflet d’argent dans leur sillage.
Vus de loin, ils semblaient une neige ondoyante.
Mais, un jour, ils aperçurent un cygne noir dont l’aspect étrange détruisait l’harmonie de leurs blancheurs assemblées.
Il avait un plumage de deuil et son bec était d’un rouge sanglant.
Les cygnes s’épouvantèrent de leur singulier com­pagnon.
Leur terreur devint de la haine et ils assaillirent le cygne noir si furieusement qu’il faillit périr.
Et le cygne noir se dit : « Je suis las des cruautés de mes semblables qui ne sont pas mes pareils.
« Je suis las des inimitiés sournoises et des colères déclarées.
« Je fuirai à jamais dans les vastes solitudes.
« Je prendrai l’essor et je m’envolerai vers la mer.
« Je connaîtrai le goût des âcres brises du large et les voluptés de la tempête.
« Les ondes tumultueuses berceront mon sommeil, et je me reposerai dans l’orage.
« La foudre sera ma sœur mystérieuse, et le tonnerre, mon frère bien-aimé. »
Il prit l’essor et s’envola vers la mer.
La paix des fjords ne le retint pas, et il ne s’attarda point aux reflets irréels des arbres et de l’herbe dans l’eau ; il dédaigna l’immobilité austère des montagnes.
Il entendait bruire le rythme lointain des vagues…
Mais, un jour, l’ouragan le surprit et l’abattit et lui brisa les ailes…
Le cygne noir comprit obscurément qu’il allait mourir sans avoir vu la mer…
Et pourtant, il sentait dans l’air l’odeur du large…
Le vent lui apportait un goût de sel et l’aphrodisiaque parfum des algues…
Ses ailes brisées se soulevèrent dans un dernier élan d’amour.
Et le vent charria son cadavre vers la mer.
Poème  » Le Cygne Noir » de René Vivien

Continuer la lecture de La mort du Cygne

Cabaret

Cabaret

J’ai toujours vu mon père faire du cinéma l’apres_midi, du theatre le soir, du cabaret la nuit et de l’operette en tournee. Moi aussi, maintenant, je veux tout faire à la fois et chanter

Citation de Michel Sardou

Continuer la lecture de Cabaret