Poison

Poison.png

L’intérêt renferme un poison si actif, si subtil, que dès qu’il vient se joindre à un sentiment, il le corrompt et finit par l’éteindre.
Considerations sur l’esprit et les moeurs (édition 1787) – Gabriel Sénac de Meilhan

Continuer la lecture de Poison

Publicités

The queen

The Queen

De Satan ou de Dieu, qu’importe ? Ange ou Sirène,
Qu’importe, si tu rends, – fée aux yeux de velours,
Rythme, parfum, lueur, ô mon unique reine ! –
L’univers moins hideux et les instants moins lourds ?
Les Fleurs du Mal (1857), XXI – Hymne à la beauté de Charles Baudelaire

Continuer la lecture de The queen

Red Chic

Red chic.png

Je vais traverser cet hiver en silence, on ne peut s’approcher d’une rose rouge qu’en silence. J’ai au coeur un tourment de bois noir, je vais laisser tout ça virer au rouge et au clair.
La plus que vive (1996) de Christian Bobin

Continuer la lecture de Red Chic

White Univers

Sterile

Etre libre et seul, c’est oublier le temps présent. C’est retrouver en soi un univers à part qui vous appartient en propre et que vous n’avez livré à personne.
Les militants (1974) de Alice Parizeau

Continuer la lecture de White Univers

Ocean

Ocean

Il y a des gens qui ne vivent que sur le déclin. Ils couchent avec la mort. Et d’autres prennent le large, s’aventurent et voyagent, vont, volent et viennent, vivent dans les vibrations du monde, les nuages et le vent, les déserts et les océans, la banquise en danger, les tarmacs brûlants, les pentes douces et les horizons abrupts.

La langue chienne de Hervé Prudon – Hervé Prudon

Continuer la lecture de Ocean

Acrobate

Acrobate.png

La joie n’a pas de nuances : ce n’est qu’une dilatation du coeur. L’auteur d’un chef-d’oeuvre applaudi et une petite femme qui fait de l’équilibre sur du fil de fer, dans un cirque, jouissent pareillement de leur gloire.
Journal de Jules Renard

Continuer la lecture de Acrobate