Dans l’ascenceur

Ascenceur

Mais ce bruit, ce long vrombissement continu, grandissant… c’est l’ascenseur qui monte, il franchit le premier étage… dans quelques instants on entendra le cliquetis de la porte grillagée …
Le Planétarium (1959) de Nathalie Sarraute

Continuer la lecture de Dans l’ascenceur

Publicités

Neon

Neon.png

La clarté blafarde des tubes de néon achève de leur donner des airs de malades ou de drogués: blancs et nègres y sont presque devenus de la même teinte métallique.
Projet pour une révolution à New York (1970) de Alain Robbe-Grillet

Continuer la lecture de Neon

Caravan Trip

Travel in caravan.png

Chaque 1er août, j’attelle la caravane à la voiture, et on va la promener. Il ne faut pas trop se plaindre. Un chien, par exemple, ça se sort tous les jours.
Attirances (2005) de Didier Van Cauwelaert

Continuer la lecture de Caravan Trip

Je suis là….

Je suis là.png

Pour les promenades à cheval, une grande forêt de pins s’étendait jusqu’au bord de la mer, sur des terrains jadis recouverts par les eaux et où les flottes romaines avaient jeté leurs ancres. C’était la Pineta de Boccace, le bois immémorial de Ravenne, où les chiens du Chasseur fantôme poursuivaient éternellement la Dame qui avait méprisé l’amour. Byron aima cette solitude sylvestre et marine, qu’animait le bruit des cigales.

Don juan ou la vie de byron (1952), andre maurois, édition grasset, coll. les cahiers rouges, 2006 (isbn 2-246-14564-3), chevalier servant, p. 354 – don juan ou la vie de byron, 1952 – André Maurois

Continuer la lecture de Je suis là….

Un air de guitare

Un air de guitare

La guitare, c’est un instrument qui vous rend paresseux. On la prend, on joue un air, et puis on la laisse, on flemmarde, on la reprend pour plaquer un ou deux accords ou s’accompagner pendant qu’on siffle.
J’irai cracher sur vos tombes (1946) (sous le pseudonyme de Vernon Sullivan) de Boris Vian

Continuer la lecture de Un air de guitare

Erotic Play

Erotic Play Censured.png

L’amour est bien autre chose qu’une flambée de désir, que performances érotiques, mais plutôt un ferment de connivences charnelles, affectives, morales, intellectuelles, capable de résister aux décennies, à cause de la sécurité des sentiments qui le fomentent et l’alimentent.
L’erotisme et l’amour de René Étiemble – Étiemble

Continuer la lecture de Erotic Play