Humanoïde

 l’intolérance des gens est telle qu’ils n’acceptent aucune différence entre vous et eux. Rien n’est admis, on doit suivre leur troupeau, faire tout exactement comme ces robots.
Le pavillon des enfants fous – Valérie Valère

Continuer la lecture de Humanoïde

Publicités

Guerrière angelique

Guerrière Angelique

« La vie est une succession d’ambiguïtés et de bravades. On y apprend tous les jours, et tous les jours on efface son ardoise pour un nouvel exercice. En réalité, il n’y a pas de vérité irréfutable, il n’y a que des certitudes. Lorsque l’une s’avère être infondée, on s’en forge une autre et on s’y verrouille contre vents et marées. La survivance est un naufrage dont le salut repose sur l’entêtement et non sur la providence. Il y a ceux qui abandonnent, et ceux-là sont morts, et d’autres qui revoient leur copie… Me vient à l’esprit l’image du marabout-guerrier agonisant sur son lit de camp, le faciès taillé dans un parchemin. Sa voix chevrotante m’atteint dans un soupir d’outre-tombe. Que me disait-il ? Ça me revient ; il disait : « Pour qu’un coeur continue de battre la mesure des défis, il lui faut pomper dans l’échec la sève de sa survivance ».
L’Equation africaine (2011) de Mohammed Moulessehoul, dit Yasmina Khadra

Continuer la lecture de Guerrière angelique

Domina

Domina.png

La femme n’est victime d’aucune mystérieuse fatalité ; les singularités qui la spécifient tirent leur importance de la signification qu’elles revêtent ; elles pourront être surmontées dès qu’on les saisira dans des perspectives nouvelles ; ainsi on a vu qu’à travers son expérience érotique, la femme éprouve – et souvent déteste – la domination du mâle : il n’en faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux.
Le Deuxième Sexe (1949) de Simone de Beauvoir

Continuer la lecture de Domina

Les Damnées

Les damnées.png

La torche ensanglanta le fleuve de reflets écarlates. On aurait cru voir dans l’eau l’embrasement d’un palais. Les deux rives se détachaient en sanguine. Les arbres érigeaient des feuillages rouges, ainsi qu’en octobre… C’était aussi beau qu’un paysage d’enfer. Seulement, en fait de damnés, il n’y avait que moi. Et je ne crois pas avoir commis de péché assez grandiose pour mériter cette mise en scène splendide.
La dame à la louve, renée vivien, éd. alphonse lemaire, 1904, brune comme une noisette, p. 155 – la dame à la louve, 1904 – Renée Vivien

Continuer la lecture de Les Damnées

Direction

Direction.png

Si tu arrives à dominer ta peur, plus rien ne t’atteindra, plus aucune force mauvaise n’aura d’emprise sur ton coeur. Et pour vaincre la peur, il n’y a qu’un remède : l’amour. Tout le chemin de la vie, c’est de passer de la peur à l’amour.
L’oracle della Luna (2006) de Frédéric Lenoir

Continuer la lecture de Direction