Ice cream

Ice Cream.png

Sortir les pots de glace et regarder Love Actually quand on a un chagrin d’amour, c’est sympa, mais ça ne suffit pas. La seule solution à la souffrance, c’est le temps. Et c’est long, très long, trop long. On appartient à une génération qui n’a pas le temps de se laisser vivre tout ça. On n’a pas le temps de se laisser mourir deux semaines sur un canapé en regardant Netflix.
Interview de Louane accordée à ELLE le 03 février 2018 – Louane Emera

Continuer la lecture de Ice cream

Publicités

Collaboration secrète

Ange et demon.png

La foi nous rend responsable envers nous-même, envers les autres, envers une vérité supérieure.
Anges et Démons (2000) de Dan Brown

Continuer la lecture de Collaboration secrète

Vegetal

Vegetal.png

Cette nuit-là, elle s’endort avec les fleurs. L’homme la déshabille avec précaution, déplie un par un les pétales puis les dispose sur sa peau nue comme les écailles d’un poisson, puzzle végétal formant un manteau de cérémonie qu’il prend soin de parfaire, murmurant de temps à autre, ne bouge pas tu veux, alors qu’elle avait sombré depuis longtemps dans un délice cataleptique, ornée et soignée comme une reine.
Réparer les vivants (2013) de Maylis de Kerangal

Continuer la lecture de Vegetal

Fly

Fly

Je voudrais qu’il aimât les clairs de lune, les roses pompon, les nostalgies exotiques, les langueurs printanières, les névroses fin de siècle, toutes choses que personnellement j’abomine mais qui, de nos jours, font bien dans un roman.
Le Vol d’Icare (1968) de Raymond Queneau

Continuer la lecture de Fly

La femme au chapeau

La femme au chapeau.png

Il suffît d’un sourire entrevu là-bas sous un chapeau de crêpe blanc à bavolet lilas, pour que l’âme entre dans le palais des rêves.
Les Misérables (1862), IV, Un coeur sous une pierre de Victor Hugo

Continuer la lecture de La femme au chapeau

Modernity

Garde corps.png

C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de 50 étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute, il se répète sans cesse pour se rassurer : « Jusqu’ici tout va bien… Jusqu’ici tout va bien… Jusqu’ici tout va bien. » Mais l’important, c’est pas la chute. C’est l’atterrissage.
La Haine, Hubert.

Continuer la lecture de Modernity