Nom de code: Black Rabbit

Black Rabbit.png

Ici un lapin passait naguère Sa vie errante souple et flottante Sur le candélabre de l’inaction Aux sept branches de supplices Aux homélies anciennes Sauvez-moi cria-t-il du haut de sa passion.
Le desir du desir sans fin, 1963 – Joyce Mansour

Continuer la lecture de Nom de code: Black Rabbit

Neige

Neige.png

L’amour commence comme il finira, il finit comme il a commencé, par cet effroi qui serre le cœur autour d’un vide, cet appel d’air entravé qui coupe le souffle comme un appel à l’aide, ce mouvement d’accordéon intime qui inspire et expire, diastole et systole, chaud-froid, pompe affolée.
Ni toi ni moi (2006) de Camille Laurens

Continuer la lecture de Neige

Pirate

Pirate.png

On dit que l’homme se bat pour ce qui lui manque le plus. Pour le pirate, c’était la liberté. Mais une liberté absolue, en total désaccord avec le consensus inacceptable proposé par Rousseau dans son Contrat social. Non, la liberté ne peut pas se limiter ; non, elle ne peut pas se restreindre, sous peine de disparaître. La liberté doit être totale et pour tout le monde. La Voile noire
La Voile noire – Mikhaïl W. Ramseier

Continuer la lecture de Pirate

Japan Airlines

Japan Airlines.png

J’imagine l’ambiance à bord du vol: Margaret Thatcher en hôtesse de l’air, Le Pen en steward et l’avion devait appartenir à la Compagnie Haid-Air dont le slogan est «Chacun chez soi et les dictateurs seront bien gardés».
Vu à la radio (2001) de Laurent Ruquier

Continuer la lecture de Japan Airlines

Saveur Caramel

Saveur Caramel.png

« L’amour, écrit Stendhal, se forme par cristallisation. » Pour certains coeurs prompts à s’attendrir, c’est caramélisation qu’il faudrait dire.
L’amour – Marcelle Auclair

Continuer la lecture de Saveur Caramel