Effeuillage

Effeuillage censure

Ce qui s’exprime, c’est les yeux noirs, les yeux qui la déshabillent ou la caressent, c’est la bouche carnassière, c’est la peau. Il croit qu’on dit l’essentiel avec la peau.
De la, on voit la mer – Philippe Besson

Continuer la lecture de Effeuillage

Publicités

Tristesse froide

Tristesse froide

Dans son regard, la tristesse se mêlait à la détermination. Je me demandais si elle pouvait voir à travers mes yeux comme à travers des fenêtres et discernés dans mon obscurité intérieure le monstre qui était tapi là.
Je ne suis pas un serial killer – Dan Wells

Continuer la lecture de Tristesse froide

La femme au chapeau

La femme au chapeau.png

Il suffît d’un sourire entrevu là-bas sous un chapeau de crêpe blanc à bavolet lilas, pour que l’âme entre dans le palais des rêves.
Les Misérables (1862), IV, Un coeur sous une pierre de Victor Hugo

Continuer la lecture de La femme au chapeau

Quand on marche en ville

in the city.png

Il faut qu’une femme ait des parties secrètes pour qu’on les désire. Une femme qui se promènerait nue au marché, personne ne courrait derrière elle, même si elle était d’une grande beauté. Si elle n’a rien sur les reins, le cœur de l’homme ne la désire pas. La femme ornée de parures, les hommes la veulent même si elle n’est pas belle. Une femme très belle sans ornements, les hommes s’en détournent.
Dieu d’eau : entretiens avec Ogotemmêli – Livre de Marcel Griaule de Ogotemmêli

Continuer la lecture de Quand on marche en ville

Poison

Poison.png

L’intérêt renferme un poison si actif, si subtil, que dès qu’il vient se joindre à un sentiment, il le corrompt et finit par l’éteindre.
Considerations sur l’esprit et les moeurs (édition 1787) – Gabriel Sénac de Meilhan

Continuer la lecture de Poison

Le masque de Fer

le masque de fer

Je sais que vous aimer, c’est trahir la France, mais ne pas vous aimer, ce serait trahir mon cœur.

Film « L’homme au masque de fer » réplique de D’Artagnan.

Continuer la lecture de Le masque de Fer